Navire de SOS-Méditerranée en escale à Marseille : il ne doit pas reprendre la mer !

Communiqué de Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône

Puisque l’Aquarius ne pouvait plus naviguer, après s’être vu retirer son pavillon par Gibraltar puis par le Panama, l’association prétendument humanitaire “SOS-Méditerranée” a affrété un nouveau navire, l’Ocean Viking, qui fait actuellement escale dans le port de Marseille.

Il y a un an déjà, je demandais une commission d’enquête parlementaire sur les agissements des navires des ONG en mer Méditerranée. En effet, dès 2017, Frontex, l’agence européenne des frontières extérieures, affirmait dans un rapport que les ONG “aident involontairement les criminels à atteindre leurs objectifs […]. Les migrants et les réfugiés […] tentent des traversées dangereuses depuis qu’ils sont au courant de cette pratique”. Une analyse que partagent, par ailleurs, Emmanuel Macron et son Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner : ils ont tous deux dénoncé les agissements d’ “humanitaires” qui “faisaient le jeu de passeurs”, selon le Président, qui en étaient les “complices”, selon son Ministre.

Je demande donc que l’Ocean Viking ne puisse reprendre la mer tant que nous n’aurons pas une idée claire de ce qu’il se passe au large de la Libye. Néanmoins, les chiffres ne mentent pas : depuis que les ONG sont moins nombreuses, et surtout, depuis que Matteo Salvini est devenu Ministre de l’Intérieur en Italie le 1er juin 2018, le nombre de morts en mer ne cesse de diminuer. Selon l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM), liée à l’ONU, il y a eu  576 morts sur la route de Méditerranée centrale entre le 1er janvier et le 30 Juillet 2019. Sur la même période, il y en a eu 1111 en 2018 et 2239 en 2017. Le nombre de tentatives de traversée a lui aussi chuté, passant de plus de 34 000 en 2018 à moins de 10 000 en 2019.

Malgré les poursuites dont je fais l’objet de la part de SOS-Méditerranée, je ne me tairai pas : moins il y a d’ONG en mer Méditerranée, moins de migrants y meurent ! Pour sauver des vies, nous devons être fermes et reconduire sur le continent africain tous ceux qui tentent la traversée. Comme en Australie, si plus personne ne tente de pénétrer sur notre continent, il n’y aura alors plus aucun mort en mer !

Facebook 0 Twitter 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *