Déremboursement des médicaments homéopathiques : Encore une mesure injuste pour les Français !

Communiqué d’Edwige Diaz et Jean-Paul Garraud, candidats sur la liste RN menée par Jordan Bardella aux élections européennes

‌Lundi 6 mai 2019, Edwige Diaz et Jean-Paul Garraud, candidats aux élections européennes sur la liste Rassemblement National, ont visité le laboratoire pharmaceutique Boiron à Canéjan (entreprise familiale lyonnaise installée en Gironde depuis 48 ans).

Ce fut l’occasion d’évoquer un sujet d’actualité : l’hypothétique déremboursement des médicaments homéopathiques.

Alors que :

-Trois Français sur quatre utilisent de l’homéopathie (sondage IPSOS),
-Le remboursement de l’homéopathie coûte 130 millions d’euros à la Sécurité sociale, soit moins de 1% de son budget,
-L’homéopathie est une médecine sans résidu prescriptible aux femmes enceintes, personnes âgées polymédiquées et nourrissons,
-L’homéopathie est une filière exportatrice pourvoyeuse d’emplois non délocalisables

On peut s’interroger sur les raisons qui poussent Agnès Buzyn à envisager le déremboursement.

Est-ce pour économiser 130 millions d’euros sur le budget excédentaire (car austéritaire) de la Sécurité sociale ?

N’est-ce pas plutôt pour augmenter la TVA sur ces produits utilisés quotidiennement par les Français ? En effet, l’article 281 octies du Code Général des Impôts (CGI) prévoit un taux particulier de 2,10% pour les médicaments remboursés par la sécurité sociale, contre un taux de 10% pour les médicaments non remboursables. L’homéopathie « déremboursée » serait donc soumise à un taux de 10% de TVA.

Ces économies sont ridicules en comparaison avec d’autres postes de dépenses de la Sécurité sociale comme l’Aide Médicale d’Etat bénéficiant aux clandestins ou la fraude à la carte vitale. Mais elles sont surtout le résultat d’une politique à vision court-termiste.

En cas de déremboursement, le transfert se ferait vers des médicaments plus coûteux pour la collectivité : le prix moyen des médicaments homéopathiques remboursables est de 2,70€ alors que celui des autres médicaments remboursables est de 9,90€. Le coût pour la Sécurité sociale serait donc plus important.

Enfin, que pense Madame Buzyn des 1000 emplois menacés par cette mesure difficile à comprendre ?

Facebook 0 Twitter 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *