Italie-France : “Il y a un conflit idéologique” aujourd’hui en Europe, dit Zemmour

DÉBAT – La France a rappelé son ambassadeur à Rome jeudi 7 février, un fait rarissime. Cette opposition entre les deux pays montre un “conflit idéologique” selon Éric Zemmour.

Cette semaine a été marquée par l’actualité européenne avec la Commission qui refuse la fusion Alstom-Siemens et, fait rarissime, la France qui rappelle son ambassadeur en Italie, ce qui n’était pas arrivé depuis la Seconde Guerre mondiale. 

“Je dirai qu‘il y a eu des moments plus grave, comme le coup de boule de Zidane à Materazzi, je dis ça pour la plaisanterie mais c’est un fait de campagne (…), ce qui est très intéressant c’est que tous ces anti-européens proclamés ne quittent pas l’Europe, regardez Orban, regardez l’Italie (…) ils vont à Bruxelles, ils baissent leur pantalons, ils refont un budget aux normes”, dit Nicolas Domenach, qui ajoute que les “peuples veulent l’Europe”.

“Nicolas Domenach devrait plutôt s’en réjouir, lui qui rêve d’une Europe comme espace politique, voilà, il y a un espace politique européen. Les Italiens s’intéressent à ce que font les Français”, réagit Éric Zemmour. Un sondage montre que 60% de nos voisins soutiennent les “gilets jaunes”.

“Je pense que ce n’est que de l’agitation, en revanche, cela pose le vrai problème qu’il y a aujourd’hui au sein de l’Europe, quelle que soit la structure, un conflit idéologique que Macron a très bien posé, entre les populistes, ceux que les élites appellent les populistes et les mondialistes, progressistes”.

“Entre l’Italie et la France, entre Macron et Salvini et Di Maio c’est le combat entre les élites mondialistes et les populistes nationalistes. c’est le vrai combat d’aujourd’hui en Europe”, estime Éric Zemmour.

SourceRTL

Facebook 0 Twitter 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *