Entretien avec Alain de Benoist

Alain.de.Benoist

Zemmour, Onfray, Finkielkraut, Debray et les autres… La gauche n’en finit plus de dénoncer le retour des « néo-réactionnaires ». Laurent Joffrin va jusqu’à dire qu’ils constituent la vraie « pensée unique » ! Qu’est-ce qui se passe donc dans le paysage intellectuel ?

Il se passe deux choses. La première, c’est que l’idéologie dominante a cessé de se renouveler. La gauche, en particulier, qui avait dans le passé fourni bien plus que la droite la preuve de ses capacités intellectuelles et théoriques, est devenue un disque rayé. Elle n’a plus rien à dire. Le PS avait cru pouvoir remplacer le socialisme par le projet européen. Compte tenu de ce qu’est l’Union européenne, cela n’a fait qu’accélérer son ralliement au système du marché. C’est ce que constate Gaël Brustier dans son dernier livre (À demain Gramsci) : « Soumission à l’idéologie de la crise ou rappel à l’idéologie d’hier, la gauche n’invente plus rien. » La seconde est qu’un nombre grandissant d’auteurs, d’universitaires, d’écrivains se rebellent pour des raisons diverses contre les diktats figés du « politiquement correct ». Continuer la lecture

Accord sur les retraites complémentaires : de nouveaux sacrifices pour rien.

FLORIAN PHILIPPOT (FN), AU TALK ORANGE-LE FIGARO

Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National

L’accord sur les retraites complémentaires salué par Manuel Valls est lourd de sacrifices, sans apporter la moindre réponse durable au problème des déficits des retraites. On annonce déjà en effet un déficit prévisionnel pour 2020 de 2,3 milliards d’euros. Et une hausse possible après.

C’est donc encore une fois cette idée naïve et trompeuse, selon laquelle on pourra résoudre le problème des retraites en ne jouant que sur le système en lui-même (report de l’âge de départ à taux plein, précarisation par tous les bouts, hausse des cotisations) qui l’a emporté. Or cela fait 22 ans, depuis 1993, que ces prétendues « réformes » sont entreprises alors que l’on sait qu’elles ne fonctionnent pas. Continuer la lecture

Quand la SNCF se fait complice de la submersion migratoire

Nicolas.bay.07.06.2015

Edito de Nicolas Bay (16.10.2015), Secrétaire Général du Front National

D’après une note interne de la SNCF rendue publique sur internet, les clandestins sont dorénavant autorisés à voyager sans qu’il leur soit demandé de présenter un titre de transport. Cette faveur scandaleuse s’ajoute aux nombreuses mesures déjà destinées à accorder une certaine forme de priorité aux immigrés entrés illégalement – rappelons-le ! – sur le territoire national. Après les logements gratuits et prioritaires, les soins médicaux offerts et une indemnité journalière, les clandestins peuvent ainsi voyager sans débourser un centime et aux frais des contribuables et usagers ! Continuer la lecture