Géopôles : Les risque de guerre dans le monde en 2018

Où se situent les risques d’affrontements les plus graves ? Quelles sont les régions où les tensions risquent le plus de déboucher sur des conflits violents ?
Jean Tarlet (professeur des universités et géographe) et Tancrède Besse (éditorialiste et professeur de prépa ScPo) apporteront des éléments de réponse à ces questions. Lire la suite

La petite histoire : La guerre de Crimée, premier conflit moderne

Premier conflit moderne, avec ses tranchées et ses photo-reporters, la guerre de Crimée a engagé la France de Napoléon III aux côtés de l’Angleterre contre l’Empire Russe. Partant de la désintégration de l’Empire Ottoman, ce conflit impopulaire aura vu les armées s’enliser, dans le froid et la faim, décimées par les maladies, pour des résultats contestables. Lire la suite

Zoom – Emmanuel Dupuy : Kurdistan, le référendum de tous les dangers

Président de l’Institut Prospective et sécurité en Europe et spécialiste de relations internationales, Emmanuel Dupuy a été conseiller politique auprès des forces françaises en Afghanistan. Il est secrétaire national de l’UDI et évoque pour TV Libertés, le référendum d’indépendance du Kurdistan.

Lire la suite

Alpha Condé, président guinéen : «Les migrations comme le terrorisme ont comme base la pauvreté»

En visite officielle à Moscou, le président de la République de Guinée Alpha Condé a accordé une interview à RT France. Ses objectifs : lutter contre le terrorisme et l’émigration, et renforcer l’attractivité de l’Afrique.

Alors que le président guinéen Alpha Condé s’apprêtait à rencontrer Vladimir Poutine et assister à un forum économique Russie-Guinée à Moscou, il a confié à RT France, le 27 septembre, ses dernières réflexions sur la sécurité et le terrorisme. Leur destin sera selon lui lié au développement économique de l’Afrique. Lire la suite

ZOOM – Michel Grabar : Pourquoi les USA ont peur de l’ Eurasie

Vice-président du Conseil de coordination du Forum des Russes de France, Michel Grabar est maître de conférences en langue et littérature à l’Université de rennes et spécialiste de l’Eurasie. ce descendant de Russe blanc évoque très librement ce concept d’Eurasie qui se traduit sur le plan institutionnel, géographique, géopolitique mais aussi idéologique à travers tout le travail exemplaire entrepris par Alexandre Douguine. Lire la suite

Assad a gagné son pari : 600.000 réfugiés syriens sont rentrés chez eux

Voilà une information qui ne va pas plaire à tout le monde.

Voilà une information qui ne va pas plaire à tout le monde. Je veux dire, par là, à ceux qui encouragent l’immigration, vers nos terres d’Europe, de ceux qui ont fui ou qui fuient les combats. Car il semblerait que la guerre, en Syrie, comme en Irak d’ailleurs, change de vainqueur. Les orgueilleux combattants du califat islamique comme ceux des milices islamistes anti-Assad perdent chaque jour un peu du terrain si chèrement acquis au détriment des populations chrétiennes, chiites et yézidies. Un exemple : les hauteurs stratégiques autour de la ville d’Aqerbat, dans la province de Hama, ont été reprises à Daech cette semaine, après de durs combats. Lire la suite

Après les sanctions, la Russie cherche à réduire sa dépendance vis-à-vis du dollar

Réduire la dépendance de son économie à l’égard de la monnaie américaine est, dans le contexte actuel, un «besoin impérieux» pour Moscou, d’après le ministère russe des Affaires étrangères qui se dit aussi «déçu» de la politique de Trump.

«Bien évidemment, nous allons accélérer notre travail de  substitution des importations [par des produits nationaux], de réduction de notre dépendance vis-à-vis des systèmes de paiement américains, et du dollar comme une monnaie de paiement, etc. Cela devient maintenant un besoin impérieux», a déclaré Sergueï Riabkov, ministre adjoint des affaires étrangères de la Fédération de Russie dans une interview au magazine Mejdounarodnaïa Jizn. «Les Etats-Unis se servent de leur rôle dominant dans le système monétaire et financier pour mettre la pression sur les entreprises étrangères, y compris russes», a ajouté le ministre-adjoint. D’après lui, si la Russie ne crée pas de systèmes économiques viables où cette dépendance sera moins importante, elle «restera à la remorque, et c’est justement ce qu’ils veulent». Lire la suite

1er colloque eurasiatique : « pour un destin commun des peuples eurasiatiques »

Retour sur le premier colloque eurasiatique : « De l’Atlantique au Pacifique : pour un destin commun des peuples eurasiatiques »

Le 26 et 27 mai 2017 était organisé le premier colloque eurasiatique à Chișinău en République de Moldavie par le mouvement eurasiste, l’Université Populaire de Moldavie et le Comité Jean Pavrulesco. Lire la suite

Colonel Corvez : la polémique de Villiers «laissera des traces dans la mémoire du pays tout entier»

Pour RT France, le colonel Alain Corvez, ex-conseiller du ministère de l’Intérieur, s’épanche au sujet des coupes budgétaires dans la Défense et de l’affaire de Villiers, qui restera selon lui «une tache» dans le début du quinquennat de Macron.

Pour le colonel (en retraite) Alain Corvez, la polémique liée à la démission du général Pierre de Villiers est «très dommageable pour les relations entre l’armée et le chef de l’Etat». Lire la suite

Zoom – Lucien Cerise : Maïdan, un coup d’Etat préparé aux Etats-Unis ?

Lucien Cerise : Tout sur la guerre hybride de l’OTAN

Dans un ouvrage très complet, Lucien Cerise démontre que la « révolution » du Maïdan à Kiev, pendant l’hiver 2013-2014, s’est avérée être une opération provenant des Etats-Unis. Développant la notion de guerre hybride et s’attachant à en décrypter toutes les facettes, l’auteur fait la démonstration d’une véritable guerre de l’information avec l’utilisation des médias et des réseaux sociaux au service de la propagande politique de l’OTAN. Lire la suite

Passé Présent n°155 – Jean Gabin pendant la guerre

00:38 – Le duc de Wellington, vainqueur de Napoléon à Waterloo.
19:44 – L’engagement de Jean Gabin pendant la seconde guerre mondiale.
28:52 – Rediffusion : Histoire et géopolitique de la Libye, avec en invité Bernard Lugan.

Pour Emmanuel Macron, il n’y a pas de successeur légitime à Bachar el-Assad

Dans un revirement total avec l’administration précédente, le président français a expliqué que la destitution de Bachar el-Assad n’était pas «un préalable à tout», et a assuré avoir besoin de la Russie pour éradiquer la menace terroriste.

«Le vrai aggiornamento [mise à jour ndlr] que j’ai fait sur ce sujet, c’est que je n’ai pas énoncé que la destitution de Bachar el-Assad était un préalable à tout», a déclaré Emmanuel Macron dans un entretien à huit quotidiens européens, le 21 juin. Et d’affirmer le revirement de la politique française sur le dossier syrien : «Personne ne m’a présenté son successeur légitime.» Lire la suite

L’ex-directeur du FBI Comey devant le Sénat : Trump ne m’a jamais demandé d’arrêter l’enquête russe

Limogé en mai, l’ancien directeur du FBI s’est livré devant le Sénat au sujet de ses conversations privées avec le président américain. L’enquête sur la supposée ingérence russe dans la campagne a notamment tenu une place importante.

A la question de savoir si le président américain ou son administration lui avaient demandé de mettre un terme à l’enquête sur la supposée ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine, James Comey a répondu «non», lors de son audience devant le Sénat américain le 8 juin. Lire la suite

Il est temps de demander des comptes à ceux qui soutiennent le Qatar en France !

L’attentat islamiste qui a frappé Londres le 3 juin dernier a eu d’importantes répercussions dans le monde arabe.

L’attentat islamiste qui a frappé Londres le 3 juin dernier a eu d’importantes répercussions dans le monde arabe. C’est ainsi que l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l’Égypte ont décidé de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Cet émirat – petit par la taille mais important par sa puissance financière – est présenté comme un soutien aux groupes terroristes islamistes. Cette accusation ne date pas d’hier mais on attend toujours – à l’instar des pays du Golfe – une réaction ferme des autorités françaises. Pourquoi une telle complaisance ? Louis Aliot a d’ailleurs annoncé que le Front national compte réclamer prochainement « une commission d’enquête sur les liens financiers qui existent aujourd’hui entre le Qatar et un certain nombre d’organisations en France et même d’hommes politiques ». Lire la suite

Le Qatar quasiment coupé du monde

07/06/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Suite à la rupture des relations diplomatiques décidée par quatre pays du Golfe ainsi que l’Egypte, menée par l’Arabie saoudite, l’émirat qatari est plongé dans l’incertitude. Officiellement accusée par Ryad de financer le terrorisme, Doha est en fait plus vraisemblablement sanctionnée pour son rapprochement avec l’Iran, grand rival régional chiite des monarchies arabes sunnites. L’Égypte du maréchal al Sissi accuse aussi le Qatar de complaisance à l’égard de la confrérie des Frères musulmans, la puissante mouvance islamiste qui menace toujours la stabilité de l’État et la sécurité des chrétiens coptes dans le pays. Lire la suite

Qatar : stop à la dangereuse bienveillance

Commmuniqué de presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National

Quatre pays, Egypte, Arabie saoudite, Bahreïn et Emirats arabes unis, viennent de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusant l’émirat de soutenir des groupes terroristes. Pour des raisons de sécurité nationale, des liaisons aériennes, terrestres et maritimes avec ce pays ont même été abandonnées.

Cette décision donne pleinement raison à nos analyses et aux alertes que nous avons à de nombreuses reprises lancées ces dernières années. Personnellement, je n’ai pas oublié le silence assourdissant, et même les commentaires complices, d’une partie de la classe politique française lorsque le Qatar m’avait poursuivi en justice en 2015 pour avoir dénoncé ses liens avec le terrorisme. Lire la suite

Thèse de hacking russe d’En Marche écartée : la France n’est plus un «vassal des Etats-Unis» ?

En déclarant qu’aucun signe de hacker russe n’avait été révélé dans la cyberattaque contre la campagne d’En marche! le directeur de l’ANSSI va-t-il mettre fin aux accusations d’ingérence russe ? Le général Pinatel analyse la portée de cette annonce.

Lire la suite

Translate »