« Agence des mesures alternatives à l’incarcération » : la quintessence d’un laxisme criminel

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Vice-président du Front National, Député français au Parlement européen

Dans le cadre de son déplacement prévu demain à Strasbourg Emmanuel Macron devrait annoncer un projet d’instaurer des «peines alternatives à la prison», selon le Huffington Post.

L’objectif serait de proposer des condamnations à des heures de travaux d’intérêt général plutôt que d’incarcérer les personnes condamnées, en créant une agence qui superviserait l’exécution de ces peines de substitution.

La volonté de créer une «agence des mesures alternatives à l’incarcération» relève du laxisme le plus criminel, à l’heure où notre pays est confronté à une explosion des crimes et délits.

Loin du laxisme institutionnalisé et de la culture de l’excuse, face au délitement de l’autorité de l’État et à cette insécurité massive, les Français attendent que l’on renoue avec une politique de tolérance zéro. On ne résoudra pas le problème de l’ensauvagement de la société en libérant les détenus, mais en créant des places de prison supplémentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *