Question orale posée par Edouard Ferrand, député français au Parlement européen, membre de la comagri, au commissaire européen à l’agriculture

Mardi 10 octobre 2017 11h30
Commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale

Monsieur le commissaire,

Dans un contexte de mondialisation, des États-continents comme la Chine ou le Brésil augmentent de manière significative leur budget en matière de politique agricole et alimentaire. Emmanuel Macron avait proposé dans le cadre de son programme présidentiel « un plan de transformation agricole » de 5 milliards d’euros sur 5 ans pour « moderniser les exploitations ayant un impact positif sur l’environnement et le bien-être animal » 5 milliards, c’est le montant des pertes essuyées par l’agriculture en 2016. Au-delà de cette annonce, réitérée il y a peu, le gouvernement n’a pas précisé de quelle manière cette argent serait réparti, comment ces aides respecteraient le règlement européen sur les aides de minimi et, surtout, quels sont les montants directement destinées aux agriculteurs. Lire la suite

Baisse d’activité de Saipol : le gouvernail ultra-libéral de Bruxelles plonge le port de Sète dans l’incertitude

Communiqué de presse de France Jamet, Député française au Parlement européen, Conseillère régionale Occitanie

L’entreprise Saipol, producteur de biodiesel de colza, est contrainte de réduire ses activités suite à la décision de l’Union européenne de favoriser l’importation de biodiesel de soja argentin. Une nouvelle fois, Bruxelles préfère sacrifier les intérêts des acteurs économiques des Etats membres sur l’autel de l’ultra-libéralisme.

En effet, Saipol représente 25% de l’activité portuaire de Sète-Frontignan et près de 120 emplois direct et indirects. Moteur du pôle agro-industriel du port de Sète, l’entreprise française avait investi 28.5 millions d’euros en 2015 dans deux nouvelles installations afin d’accroître sa production de biodiesel, permettant ainsi au port héraultais d’engranger de nouvelles parts de marché. Or, la concurrence déloyale du biodiesel argentin pourrait entrainer un coup d’arrêt de la croissance du trafic portuaire et affaiblir la portée des investissements consentis par la Région à l’égard du port sétois. Lire la suite

Voiture à Paris : Hidalgo l’insulaire isolée

Communiqué d’Aurélien Legrand, Secrétaire départemental du FN Paris, et de Wallerand de Saint-Just, Président du groupe FN du Conseil régional d’Île-de-France

Alors qu’Airparif vient de constater la totale inefficacité sur la pollution de la politique de chasse à l’automobile dans la capitale, Anne Hidalgo s’enfonce dans le délire et, après le diesel en 2024, projette d’interdire la voiture à essence dans Paris d’ici 2030. Pour le cabinet d’Anne Hidalgo, cette mesure « ne sera pas difficile à mettre en place, puisqu’aujourd’hui, plus de 60 % des Parisiens n’ont pas de voiture ».

Dont acte : Paris devient une île. Une île fermée, interdite aux revenus modestes qui n’ont pas les moyens de changer de véhicule. Une île fermée aux habitants de banlieue qui n’ont accès qu’à des transports en commun défaillants.

Lire la suite