Barroso : l’oligarchie européiste se serre les coudes

Florian.Philippot.05.10.2015Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National

Personne ne sera surpris de la décision du « comité d’éthique de l’UE » qui juge que l’ancien président de la Commission José Manuel Barroso n’a commis aucune faute en rejoignant la banque d’affaires Goldman Sachs.

Le comité européen refuse sans surprise de condamner l’un de ses pairs, en dépit du fait que la banque en question fut celle qui a été accusée d’avoir spéculé contre la Grèce alors même qu’elle conseillait le pays. Aucun problème non plus à voir un ancien président de la Commission européenne se faire embaucher par une banque qui travaille avec nombre d’Etats soumis aux réglementations de cette même Commission…

Non, l’Union Européenne est un système de castes impitoyable avec ses adversaires mais toujours extrêmement bienveillant avec ceux qui en sont partie prenante. Dans le système de l’Union Européenne, on a l’habitude depuis longtemps de copiner entre régulateurs, lobbies et mutinationales, au point qu’on se demande qui du régulateur ou des multinationales écrit vraiment les lois et les Traités. Dans le système de l’Union Européenne, pas de séparation des pouvoirs mais l’assurance tranquille que l’oligarchie se serrera les coudes quoi qu’il advienne.

Ce système dégoûtant devra être renversé par les peuples, à l’instar de ce qu’ont su courageusement faire les Britanniques avec le vote du Brexit. Au final, ce sont les démocraties et les nations qui devront l’emporter et rétablir la justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *