Libéralisation du marché du sucre en 2017 : danger sanitaire et concurrence pour nos producteurs

Philippe.Loiseau

Communiqué de Philippe Loiseau, agriculteur et Edouard Ferrand, députés français au Parlement européen

L’Union européenne permettra en 2017 la libéralisation du marché du sucre. Nous avons une fois de plus la preuve que l’Union européenne n’a en aucun cas la volonté de défendre ni les producteurs européens ni la santé de ses habitants.

En effet, cette libéralisation est d’abord une mauvaise nouvelle pour la santé, risquant de développer le diabète avec l’introduction sur le marché du sirop de maïs. Ce produit à haute teneur en fructose nous vient encore d’outre atlantique où il est accusé d’avoir provoqué une forte augmentation de l’obésité selon certaines recherches scientifiques. Cela laisse songeur lorsque l’on sait ce que nous réserve le marché transatlantique…

Elle représente aussi un danger pour nos producteurs. Ce sirop est moins cher que le sucre issu de la betterave et du sucre de canne. Quel impact cette libéralisation aura-t-elle sur nos producteurs de betterave, mais aussi sur la production sucrière des Antilles françaises ?

Des pans entiers de notre agriculture subissent année après année les mauvais coups de la politique de l’Union européenne. Le Front national en souhaitant rétablir la souveraineté alimentaire et protéger son agriculture des effets néfastes de l’ultralibéralisme veut lui redonner son plus noble rôle, nourrir sainement nos compatriotes.

Pour le FN, la mobilisation antifasciste sera «un flop» – Entretien avec Karim Ouchickh

-

Par Emmanuel Galiero Publié

Alors qu’un appel a été lancé pour une mobilisation «antifasciste» le 29 novembre, jour du congrès du Front national à Lyon, le parti de Marine Le Pen prédit un «flop médiatique et politique».

Pour le FN, la mobilisation antifasciste sera «un flop»

Une cinquantaine de signataires viennent de lancer un appel national pour l’organisation «d’universités populaires et de salons du livre antifascistes» le 29 novembre, à l’occasion du congrès du Front national prévu le même jour à Lyon. Éditeurs, libraires, instituts de recherches et auteurs estiment que «le temps de la contre-offensive est venu» car, selon eux, les conditions «semblent être réunies pour que se constituent dans plusieurs pays d’Europe, et notamment en France, des partis fascistes de type nouveau disposant d’une forte influence sur la société.» Lire la suite

Tourisme social : « La décision européenne gêne tous nos politiques », dit Éric Zemmour

« … certains … comme Jean-Luc Mélanchon … veulent circonscrire cette décision (arrêt européen) … elle légitime la préférence nationale … Karl Max l’avait compris … le droit n’est que le produit d’un rapport de force à un moment donné … »